Mieux vaut prévenir: Empêcher le recrutement et l’utilisation d’enfants dans l’Armée nationale tchad

Ce rapport examine les mesures prises par le gouvernement tchadien et l’ONU depuis 2007 pour prévenir le recrutement d’enfants dans l’armée; il évalue leur impact et propose des actions complémentaires. Il souligne le fait que, malgré des efforts sensibles pour mettre fin à cette pratique, certains facteurs habilitants existent encore. Son interdiction légale est considérablement fragilisée par la persistance de pratiques de recrutement informel ainsi que l’absence de procédures de vérification de l’âge. La faiblesse du commandement et le manque de discipline militaire ne font qu’aggraver cet état de fait alors qu’aucune réforme intégrale du secteur de sécurité n’a eu lieu. En outre, le recrutement d’enfants n’a toujours pas été criminalisé et aucun militaire n’a jamais été inquiété à ce sujet. Le Plan d’action de juin 2011 constitue un instrument précieux pour traiter bon nombre de ces problèmes, mais l’absence de tout progrès significatif concernant sa mise en œuvre six mois après son adoption soulève des questions préoccupantes quant aux ressources et à la volonté politique qui l’accompagnent. Considérant le plan comme l’outil le plus adapté pour l’établissement d’un système efficace de prévention, le rapport avance un ensemble de recommandations pour faciliter sa prompte réalisation.

Télécharger le document.