Ce que disent les filles

Améliorer les pratiques de démobilisation et de reintegration des jeunes filles associées aux forces et groupes armés en RD Congo

Les jeunes filles associées aux groupes armés en République démocratique du Congo (RDC) ont enduré de terribles souffrances – tant pendant leur association qu’après leur retour chez elles.

Cependant, les programmes qui soutiennent leur libération, adaptation psychosociale et réintégration demeurent trop rares et sont souvent sous-financés. En conséquence, seulement un faible pourcentage de filles quittent les groupes armés, et un nombre encore plus restreint d’entre elles reçoivent une assistance quelconque.

Après des consultations approfondies auprès de ses partenaires en protection de l’enfant en RDC en 2012-2015, Child Soldiers International s’est rendu à l’Est la RDC au début de l’année 2016 pour essayer de comprendre ces problèmes du point de vue des jeunes filles elles-mêmes.

En collaboration avec nos partenaires, nous avons mené des entretiens avec 150 jeunes filles anciennement associées aux groupes armés, ainsi que des représentants des autorités locales, des chefs communautaires et des membres de Réseaux communautaires de la protection de l’enfant (RECOPE).

Ce rapport présente les résultats de cette recherche, révélant que le rejet communautaire reste un obstacle majeur à la réintégration réussie des jeunes filles anciennement associées aux groupes armés. Un grand nombre de jeunes filles avec qui nous avons parlé sont victimes de stigmatisation et discrimination, parfois des années après leur retour à la maison.

Avant tout, elles souhaitaient simplement être comme toutes les autres jeunes filles : avoir des amis, avoir quelqu’un à qui parler, faire partie de la vie communautaire, et être aimées et respectées. Cependant, notre recherche a révélé que, malgré des exceptions encourageantes, les programmes d’assistance n’ont pas répondu de manière adéquate à cette problématique fondamentale de l’acceptation familiale et communautaire des jeunes filles sorties des groupes armés.

Les entretiens menés avec les jeunes filles et les membres de leur communauté ont suggéré plusieurs manières dont les jeunes filles pourraient éventuellement surmonter la stigmatisation et regagner l’acceptation de leurs communautés. Ces résultats ont été restitués et discutés lors d’un atelier à Goma en octobre 2016, dans le but d’identifier des interventions concrètes pour améliorer l’assistance aux jeunes filles.

Les participants ont unanimement suggéré que Child Soldiers International produise un « Guide Pratique » visant à soutenir le processus de démobilisation et réintégration des jeunes filles associées aux groupes armés, par le biais d’interventions peu coûteuses au niveau communautaire. Ce guide a été produit séparément mais il est résumé à la fin de ce rapport.

Le rapport est disponible ici

Le guide est disponible ici.